Actualités

Le défi du travailleur autonome : la gestion de l’épargne

Être à son compte permet de bénéficier de liberté et de divers avantages. Cela nécessite toutefois une bonne organisation afin d’épargner et de planifier sa retraite.

En tant que travailleur autonome, vous vous questionnez sur votre avenir. Vous souhaitez prévoir les fluctuations de revenus et être en mesure de faire face à une période moins rentable. Ne bénéficiant pas d’un fonds de pension, vous devez également économiser en vue de votre retraite.

Choisir entre accumuler un fonds d’urgence dans votre compte bancaire, investir dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou investir dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) peut apporter son lot de questions.

Par où commencer?

Tout d’abord, vous devez considérer certains éléments pour pouvoir déterminer le montant dont vous aurez besoin pour votre retraite. Par exemple :

  • À quel âge aimeriez-vous prendre votre retraite?
  • Quelles seront vos obligations financières (frais fixes, dettes, prêts, etc.)?
  • Quels seront vos projets (voyage, famille, bénévolat, travail à temps partiel, etc.)?

Les réponses à ces questions influenceront le montant d’épargne que vous devrez accumuler afin que votre retraite soit à la hauteur de vos attentes. Pour savoir combien vous devrez mettre de côté, essayez la calculatrice de retraite d’iA Groupe Financier.

Cotiser à un REER

Souscrire à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) vous permettra de faire fructifier votre argent à l’abri de l’impôt tout en réduisant le montant cotisé à même votre revenu imposable. Ainsi, vous pourriez, selon votre situation, obtenir des remboursements d’impôt intéressants. Les sommes investies ne seront imposées qu’au moment où elles seront retirées de votre REER.

Prévoir un fonds d’urgence

En tant que travailleur autonome, vous devez aussi penser aux imprévus à court terme et c’est là que le CELI peut vous être utile. Comme il est impossible de prévoir ce que l’avenir vous réserve, il est prudent et conseillé de vous constituer un fonds d’urgence en plus d’épargner pour vos projets multiples. Ce fonds vous permettra de faire face aux aléas de la vie de travailleur autonome sans avoir à emprunter.

Règle générale, pensez à mettre de trois à six mois de revenu ou de dépenses habituelles de côté.1 Cependant, n’oubliez pas d’ajuster le montant de votre fonds d’urgence si votre situation financière change.

Épargner régulièrement

Donnez-vous des objectifs d’épargne, cotisez fréquemment — que vos économies soient petites ou grandes — et assurez-vous d’avoir le contrôle sur votre avenir financier.

Afin de faciliter l’accumulation de votre épargne-retraite, pensez au prélèvement automatique de cotisations sur votre compte bancaire. Déterminez le montant des prélèvements et leur fréquence afin d’atteindre vos objectifs. De cette façon, votre épargne sera intégrée à même votre budget mensuel et vous éviterez de devoir débourser un montant en cas de pépin.

Faire affaire avec Votre CFO Privé, gestion patrimoniale,  nous vous guidons et vous suggérons les produits d’épargne qui correspondent le mieux à votre situation.

 

1Source : Gouvernement du Canada