Actualités

Régime enregistré d’épargne-retraite (REER): pourquoi investir ?

Démystifiez le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et découvrez les principaux avantages d’investir dans un REER plutôt qu’un CELI.

Un REER c’est quoi ?

Le Régime enregistré d’épargne-retraite est un outil d’épargne qui vous permet d’accumuler de l’argent tout au long de votre vie tout en réduisant votre facture fiscale.

Il y a deux principaux avantages à cotiser à un REER :

  1. Premièrement, les sommes cotisées dans un REER sont déduites de votre revenu imposable, ce qui pourrait vous donner droit à un remboursement d’impôt.
  2. Deuxièmement, les intérêts générés par vos placements ne sont pas imposables tant qu’ils demeurent dans votre REER.

De plus, sachez que vos droits de cotisations inutilisés s’accumulent d’année en année.

Qui devrait investir dans les REER ?

Tous ceux qui désirent épargner en vue de leur retraite tout en réduisant leur facture fiscale. En fait, toute personne âgée de 71 ans et moins qui a un revenu d’emploi peut cotiser à un REER. De plus, les fonds investis dans un REER peuvent être utilisés pour l’achat d’une propriété (RAP) ou pour financer un retour aux études (REEP). Sachez qu’il existe plusieurs fonds de placement qui répondent aux besoins de tous les types d’investisseurs, du plus prudent au plus audacieux.

Quand commencer à cotiser à un REER ?

Aussitôt que possible, car plus vous investissez tôt, plus vous augmenterez vos rendements. Vous pouvez cotiser jusqu’à l’âge de 71 ans, toutefois vous devrez attendre d’avoir 18 ans pour cotiser plus de 2 000 $ par année. Oui, la date limite est le 1er mars, toutefois il est recommandé de cotiser tout au long de l’année plutôt que de débourser un gros montant une seule fois.

Réponse aux questions les plus fréquentes

1. Tout le monde me dit que c’est avantageux les REER, mais c’est quoi l’impact sur mon retour d’impôt ?

Le principal avantage du REER est qu’il permet de faire un report d’impôt. C’est-à-dire que le fait de cotiser à votre REER permet une déduction à votre revenu actuel au taux d’imposition que vous avez actuellement. Vous réduisez ainsi votre revenu imposable. Donc, en retirant cet argent à votre retraite, vous paierez moins d’impôt que ce que vous avez obtenu en déduction car votre taux d’imposition devrait être plus bas à votre retraite que lorsque vous êtes sur le marché du travail. Entre temps, l’argent investi dans votre REER fructifiera à l’abri de l’impôt.

2. C’est quoi l’avantage d’un REER vs un CELI ?

Deux régimes d’épargne différents mais complémentaires. En fait, le CELI est un compte d’épargne libre d’impôt c’est-à-dire qu’il permet de mettre de l’argent de côté à l’abri de l’impôt donc au moment de retirer l’argent vous n’aurez pas d’impôt à payer. Contrairement au REER, les cotisations dans un CELI ne sont pas déductibles d’impôts. Le plafond annuel du CELI en 2019 est de 6 000 $ et sachez que vos droits de cotisations à un CELI s’accumulent à chaque année. Puisqu’il permet d’épargner à l’abri de l’impôt, le CELI est parfait pour épargner en vue d’un projet à court terme tel que l’achat d’une voiture ou un voyage tandis que le REER est plus avantageux lorsqu’on parle d’épargne à long terme.

3. Combien devriez-vous cotiser par année ?

Ça dépend, tout d’abord il faut savoir qu’il y a un montant maximum auquel chacun peut cotiser chaque année. Vous pouvez cotiser jusqu’à 18 % de votre salaire admissible ou le maximum autorisé par le gouvernement.

Vous pouvez également contacter votre conseiller pour évaluer combien cotiser en fonction de votre budget. Chaque personne a des besoins et des objectifs d’épargne différents. Rencontrer un conseiller en sécurité financière pourra vous aider à établir un plan personnalisé afin de vous permettre d’atteindre vos objectifs.

4. À quel moment est-ce qu’on peut sortir l’argent d’un REER ? Est-ce qu’on peut le faire n’importe quand ? Et avez-vous des conseils pour le décaissement de mes REER ?

Contrairement à la croyance populaire, vous pouvez retirer de l’argent de votre REER en tout temps donc pas seulement au moment de la retraite. Toutefois, en les retirant avant la retraite, l’impôt qui n’avait pas été perçu sur votre contribution sera prélevée. Les montants retirés de vos REER seront ajoutés à votre revenu annuel ce qui pourrait augmenter votre niveau d’imposition.

Le conseil #1 est donc d’attendre à la retraite pour commencer à décaisser. Toutefois, si vous désirez accumuler de l’argent dans le but de réaliser un projet à court terme, il serait plus avantageux pour vous de cotiser à un CELI pour ce projet.

Conclusion

Voilà qui fait le tour des questions les plus fréquemment posés sur les REER. Pensez à cotiser à votre REER d’ici la date limite du 1er mars et à parler à un conseiller en sécurité financière qui pourra vous aider à faire les meilleurs choix selon vos besoins et votre réalité.